La course Sardinha Cup

Télécharger les documents de course

Historique de la Sardinha Cup

Cette course inédite qui se déroulera du 26 mars au 13 avril 2019 est dotée d’un nom au parcours atypique. Le nom est venu du circuit réalisé par les sardines lorsqu’elles remontent nos côtes depuis Lisbonne. Par ailleurs, lors d’une réunion des adhérents de La Classe Figaro Bénéteau en décembre sur le Nautic, les navigateurs nous ont demandé de revoir le programme pour cette édition. Les livraisons des bateaux parfois très proches du début de la course, le peu de temps de préparation et d’entraînement pour certains nous ont conduit à répondre favorablement à leur demande : les trois départs et arrivées de l’édition 2019 se feront de Port La Vie au Pays de Saint Gilles Croix de Vie. Les Chantiers Bénéteau étant proches du port, cela permettra de réagir vite aux demandes ou questionnements des duos aux arrivées. C’est important lors d’une première épreuve d’un nouveau support de pouvoir rassurer chaque acteur de la course. Ce nom fut finalement gardé par les organisateurs Team Vendée Formation et le CVGV.
D’autre part, La Sardinha Cup permet de faire découvrir tous les métiers tournant autours du secteur maritime, que se soit en mer ou sur terre. Celle-ci nous fait profiter d’un beau spectacle avec une course à la voile tout autant magnifique que dynamique ainsi qu’un village à l’aspect pédagogique et amusant.

Le bateau Figaro Bénéteau 3, utilisé pour la course

Dernier né du groupe Bénéteau, le Figaro Bénéteau 3 va faire sa première
apparition lors de la Sardinha Cup. Le Figaro Bénéteau 3 est le premier monocoque monotype à foils de série jamais imaginé. Concentré de technologie et d’innovation, il est le fruit d’une collaboration entre les meilleurs experts du groupe Bénéteau et le cabinet d’architecture Van Peteghem Lauriot-Prévost (VPLP), architectes des deux derniers bateaux vainqueurs du Vendée Globe.

 Concernant ses dimensions, la longueur de sa coque est de 9,75 mètres pour 3,40 mètres de large. Il mesure 10.85 mètres de hauteur pour un poids de 2900 kilogrammes.

Question technique, celui-ci est d’autant plus performant. Les foils polyvalents qui génèrent de l’antidérive viennent s’ajouter à ce petit bijou et lui permettent d’améliorer le moment de redressement du bateau sans en augmenter le déplacement. Ainsi, les performances du bateau sont nettement meilleures. Du côtés des voiles, le bateau comporte des spis asymétriques contrairement au Figaro 2 qui possédait un seul spi symétrique. Ceci est la tendance actuelle pour les bateaux qui planent très vite. Pour finir, ce chef d’oeuvre est né grâce à 4 longues et bonnes années qui s’avèrent payantes.