Avec 20 duos au départ, la Sardinha Cup (3-17 avril) promet de donner lieu à une belle empoignade tout au long des deux étapes de large concoctées par le directeur de course, Guillaume Rottée.

Deux ans après une édition inaugurale qui avait été la toute première course des Figaro Beneteau 3, le Pays de Saint-Gilles, berceau des chantiers Beneteau, accueille du 3 au 17 avril la deuxième Sardinha Cup, inscrite au calendrier de la classe, à laquelle vont participer 20 tandems qui permettront de raconter autant d’histoires différentes.

Les profils des 40 skippers sont en effet très divers, avec des marins expérimentés, des revenants (21 inscrits étaient déjà là il y a deux ans), 11 débutants sur le circuit qui disputeront leur toute première course officielle sur le monotype à foils, des femmes (5) et des étrangers (6). « Les notions de partage et de diversité nous sont vraiment chères, ce plateau en est un beau reflet », confirme Estelle Graveleau, directrice du Team Vendée Formation, qui organise la course.

Du côté des marins chevronnés, à tout vainqueur tout honneur, le lauréat de la première édition, Yann Eliès, qui s’était imposé avec Sam Davies il y a deux ans, remet son titre en jeu, cette fois aux côtés de Martin Le Pape (Gardons la vue-Fondation Stargardt), qui s’était quant à lui classé 7e. Un duo de choc qui sera à n’en pas douter l’un des favoris au moment de s’élancer le mercredi 7 avril sur la première étape (le départ de la seconde sera donné le dimanche 11), même si, comme toujours sur le circuit Figaro Beneteau, la concurrence s’annonce relevée.

Parmi les prétendants à la victoire, il faudra ainsi compter sur Xavier Macaire et Morgan Lagravière à bord de Groupe SNEF (le premier avait pris la troisième place il y a deux ans avec Achille Nebout, qui fait cette fois équipe avec l’Italien Ambrogio Beccaria sur Primo Energie-Amarris), sur les jeunes tandems des filières de formation que sont Skipper Macif (Pierre Quiroga/Erwan Le Draoulec) et Bretagne CMB Performance (Tom Laperche, 3e de la Solitaire du Figaro 2020, et Loïs Berrehar), sur Tanguy le Turquais, qui a choisi de s’appuyer sur l’expérience de Corentin Douguet (Quéguiner Matériaux), mais également sur Alexis Loison et Guillaume Pirouelle, le premier accompagnant cette année le second dans un projet de transmission du Figaro Beneteau 3 aux couleurs de la Région Normandie.

Il sera également question de transmission d’expérience, véritable ADN de la course-école qu’est la Sardinha Cup, sur les deux autres monotypes aux couleurs de Bretagne CMB, Espoir et Océane, puisque Ronan Treussart et Corentin Horeau apporteront leurs savoir-faire respectifs à Gaston Morvan et Elodie Bonafous, qui disputent leur deuxième saison sur le circuit. Ce qui est également le cas de Violette Dorange (Devenir), qui a sans doute beaucoup à apprendre au contact du Britannique Alan Roberts. De son côté, l’architecte naval Antoine Lauriot-Prévost secondera Benoît Mariette sur Générations Senioriales, leur deuxième expérience commune après le Tour de Bretagne en 2019.

Plusieurs bizuths vont disputer leur toute première course officielle en Figaro sur la Sardinha Cup et ont donc choisi de le faire aux côtés de marins plus chevronnés. C’est le cas de l’ancien commando Marine Philippe Hartz, associé à Benoît Hochart (Marine Nationale-Fondation de la Mer), de l’Anglais David Paul (G-Alok), épaulé par Damien Cloarec, et de l’Espagnol Pep Costa, qui a choisi le Britannique Will Harris pour l’accompagner sur Cybèles Vacances-Team Play to B.

D’autres enfin seront totalement dans la découverte ou pas loin, comme les tandems mixtes Charlotte Yven/Pierre Daniellot, qui défendent les couleurs du Team Vendée Formation, Estelle Greck/Laurent Givry (RLC Sailing) et Kenny Rumball/Pamela Lee (RL Sailing), tandis que le jeune Rochelais Alexis Thomas sera associé sur Charente-Maritime à Robin Follin, bizuth l’an dernier sur le circuit, ce qui était également le cas de Marc Mallaret, associé à Sébastien Marsset (Cherche Sponsor).

Paroles de marins :

Pep Costa (skipper de Cybèle Vacances-Team Play to B) : « La Sardinha Cup s’annonce particulière pour moi, car ce sera ma toute première course en Figaro Beneteau, j’espère valider tout le travail que j’ai fait ces dernières semaines avec le bateau et prendre du plaisir avec Will Harris, qui a plus d’expérience que moi, et avec lequel je courrai la Transat Saint-Barth-Concarneau. Ça va être magique de se retrouver avec les grands marins qui courent sur ce circuit, j’attends cette Sardinha Cup avec beaucoup d’impatience. »

Yann Eliès (co-skipper de Martin Le Pape sur Gardons la vue-Fondation Stargardt) : « Je suis ravi de retourner sur la Sardinha Cup dont je garde un souvenir extraordinaire, d’abord, parce que j’ai gagné la première édition, ensuite parce que c’était une très belle histoire avec Sam Davies, qui est une skipper hors norme. Cette fois, ça va être aux côtés de Martin, c’est là aussi une belle rencontre avec un marin plein d’énergie et de fougue, qui veut tout faire pour réussir, ça me plaît. Saint-Gilles Croix-de-Vie est synonyme de super souvenirs pour moi, nous sommes toujours très bien accueillis par les équipes d’organisation et de la capitainerie, et c’est ici que j’ai fait mes premières courses en… Figaro 1, ça ne me rajeunit pas ! »

Charlotte Yven (skipper de Team Vendée Formation) : « La Sardinha Cup va être pour moi une vraie découverte de la course au large avec les deux grandes étapes qui nous attendent, je suis curieuse de voir comment je vais gérer ça. Je suis contente de la disputer avec Pierre (Daniellot) car j’aime bien naviguer en double, j’en ai fait beaucoup en 470. Ici à Saint-Gilles, on voit tous les membres du Team Vendée Formation qui s’activent pour préparer la course, je pense que ça va être un bel événement et je suis contente de porter les couleurs du Team à cette occasion. »

Morgan Lagravière (co-skipper de Xavier Macaire sur Groupe SNEF) : « Quand Xavier m’a téléphoné pour me proposer de participer à la Sardinha Cup, je n’ai pas hésité longtemps, parce qu’on travaille bien ensemble, on a des personnalités très différentes mais complémentaires, donc on est vraiment contents de partager de bons moments avec l’objectif d’essayer de progresser. Et Saint-Gilles, ça évoque beaucoup de choses pour moi, j’ai passé trois ans de ma vie ici à m’entraîner et à courir sous les couleurs de la Vendée, je suis content de retrouver ces lieux et surtout l’environnement humain, avec des personnes comme Etienne Saïz (responsable sportif du Team Vendée Formation), devenu un ami au fil de toutes ces années. »

Antoine Lauriot-Prévost, co-skipper de Benoît Mariette (Générations Senioriales) : « C’est un plaisir de retrouver Benoît, avec lequel j’avais déjà couru le Tour de Bretagne en 2019. Pour moi qui suis architecte naval (au sein du cabinet VPLP, co-fondé par son père Vincent, qui a dessiné les Figaro Beneteau 3), c’est très important de pouvoir naviguer pour remettre le sens marin au cœur du design, on a un peu oublié ces derniers temps le côté feeling de l’architecture navale. Cette Sardinha Cup est une très bonne occasion pour moi de retrouver ça, d’autant qu’il y a deux belles étapes de large au programme. »

Photo : Jean-Baptiste D’Enquin / Team Vendée Formation / Sardinha Cup 2019