22 tandems participeront du 3 au 19 juin à la troisième édition de La Sardinha Cup, aller-retour entre le Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et Figueira da Foz, au Portugal. Parmi eux, six duos mixtes et beaucoup de jeunes qui, pour certains, font leurs débuts cette saison sur le circuit Figaro Beneteau.

Ils seront 44 marins – contre 42 l’année dernière – à participer à l’édition 2022 de La Sardinha Cup qui, pour la première fois, mènera la flotte au Portugal, plus précisément à Figueira da Foz, station balnéaire située à 200 kilomètres au nord de Lisbonne. Deux grandes étapes de large attendent les 22 duos inscrits sur la troisième des cinq épreuves du Championnat de France Elite de course au large 2022, la seule en double et la seule à se rendre à l’étranger.

Un format double cher au Team Vendée Formation, organisateur de La Sardinha Cup, car il colle parfaitement à son concept de course/école, dont l’objectif est de former des jeunes (notamment) aux métiers de la course au large et donc d’encourager la transmission, que permet la pratique du double. Et des jeunes, il y en aura beaucoup sur cette troisième édition de La Sardinha Cup, puisque plus de la moitié des 44 inscrits ont moins de 30 ans, 13 ayant 25 ans ou moins. Preuve de l’attrait d’une course qui a toujours réuni plus de 20 bateaux depuis sa première en 2019 et d’un circuit Figaro Beneteau 3 qui reste une école de référence en matière de course au large.

Le benjamin de la course sera Basile Bourgnon (Edenred), 20 ans, qui débute cette saison sur le circuit Figaro Beneteau et fera équipe avec un ami de La Trinité-sur-Mer issu comme lui de la classe Mini, Brieuc Lebec. Comme le fils de Laurent Bourgnon, ils seront un certain nombre à faire leurs premiers pas en juin sur La Sardinha Cup : certains, à l’instar de Charlotte Yven et Pierre Daniellot (Team Vendée Formation – Botte Fondations) l’an dernier et de retour cette année, ont choisi de le faire « entre jeunes » : c’est le cas des duos Pierre Grenié/Valentin Dantec (Prisme Océan), Victor d’Ersu/Tiphaine Ragueneau (Mercy Ships) et Romen Richard/Victor Le Pape (Passion Santé – Transforme). D’autres ont misé sur la transmission de savoir avec un skipper d’expérience, comme Chloé Le Bars, associée à Ronan Treussart (Région Bretagne CMB Océane), et Maël Garnier, qui sera accompagné par Pierre Leboucher (Ageas-Team Baie de Saint-Brieuc).

Il n’y a pas d’âge pour être bizuth sur La Sardinha Cup, que découvriront quelques cinquantenaires, comme les frères Yannig et Erwan Livory (Interaction), l’Allemand Jörg Riechers, qui fera équipe avec Robin Marais (Alva Yachts), et le doyen de la course, Benoît Charon (59 ans), figure de la voile normande, associé à sa « compatriote » Sophie Faguet (ADEPS-FFYB). Cette dernière formera l’un des six couples mixtes de cette troisième édition, preuve que peu à peu, ce format gagne du terrain.

C’est d’ailleurs un duo mixte, composé de Yann Eliès et de Sam Davies, qui avait gagné la première Sardinha Cup en 2019, tandis qu’en 2021, leur avaient succédé au palmarès Xavier Macaire, associé à Morgan Lagravière. Ce dernier défendra son titre, puisqu’il fera cette fois équipe avec Tom Laperche (Région Bretagne CMB Performance), tandis que les deuxièmes de l’édition 2021, Elodie Bonafous et Corentin Horeau, seront également de retour et déterminés à rester sur le podium, avec cette fois d’autres partenaires, Alexis Loison pour la première (Quéguiner – La Vie en Rose), un co-skipper annoncé après la Le Havre All Mer Cup pour le second (Mutuelle Bleue).

Autant de prétendants au podium de cette édition 2022, tout comme le seront les récents vainqueurs du Trophée Banque Populaire Grand Ouest-sur la route des îles du Ponant, Erwan Le Draoulec et Loïs Berrehar (Skipper MACIF), le duo de sudistes composé d’Achille Nebout et du lauréat de la Solitaire du Figaro 2021, Pierre Quiroga (Amarris-Primeo Energie), l’intéressant attelage entre le Suisse Nils Palmieri, vainqueur de la Transat en double Concarneau-Saint-Barthélémy l’année dernière, et Pierre Le Roy(Teamwork), qui a quant à lui remporté la Mini Transat 2021 en proto, le tandem irlando-anglais Tom Dolan/Alan Roberts (Smurfit Kappa – Kingspan), tandis que les duos Violette Dorange/Julien Pulvé (Devenir), Gaston Morvan/Benjamin Schwartz (Région Bretagne CMB Espoir) et Guillaume Pirouelle/Robin Follin (Région Normandie) ont également de quoi nourrir des ambitions.

____________________

Ils/Elles ont dit :

Violette Dorange (Devenir) :
 « Je garde un très bon souvenir de La Sardinha Cup l’année dernière, c’était ma première course en double, avec Alan Roberts. La course avait été super dure, physiquement et mentalement, on avait vraiment eu très froid, mais elle avait été très riche d’enseignements. Je suis vraiment contente de revenir, d’autant que cette année, on fait une escale au Portugal ; les courses à l’étranger en Figaro sont plus rares, j’ai hâte d’y aller. Cette année, j’ai choisi Julien Pulvé qui était mon coach en Mini, c’est rigolo de se retrouver en Figaro, je pense qu’avec lui, il y a moyen de faire un bon résultat. »

Basile Bourgnon (Edenred) : « Je suis vraiment content de découvrir La Sardinha Cup, j’espère juste qu’il fera un peu plus chaud que l’année dernière, je me souviens avoir navigué en même temps en Mini, on avait eu très froid sur l’eau ! Mais en juin, ça devrait être plus agréable. C’est chouette d’aller au Portugal, de découvrir les escales à l’étranger, ça fait un moment qu’on ne sort pas trop de nos frontières à cause du Covid. En plus, mon frère habite au Portugal, donc ça va presque être une arrivée à domicile, je vais bien être accueilli ! Et je suis très content de retourner au cap Finisterre, c’est toujours un coin intéressant à négocier, j’y étais allé l’an dernier sur la Mini Transat dans des conditions inhabituelles, avec peu de vent, j’espère cette fois-ci avoir un « vrai » cap Finisterre. »

Achille Nebout (Amarris-Primeo Energie) : « La Sardinha Cup ne me rappelle que de bons souvenirs. En 2019, c’était ma toute première course au large, le saut dans le grand bain. Avec Xavier Macaire, on s’était régalés en découvrant le nouveau bateau et en faisant deux belles étapes, nous avions terminé troisièmes. Et l’année dernière avec Ambrogio, on s’est aussi fait plaisir avec une cinquième place et des parcours engagés. Sur cette édition, ça va être génial d’aller au Portugal, ce sera mon premier cap Finisterre en Figaro Beneteau 3, on sait que ça peut être un passage compliqué avec du vent fort, le DST à négocier, ça va être intéressant. Avec Pierre (Quiroga), on vient pour performer, l’idée est aussi qu’il me transmette son savoir acquis pendant ses trois années de Figaro 3. On se connaît depuis qu’on a 14 ans, on est de bons amis, on n’avait jamais eu l’occasion de naviguer en course au large, ce sera chose faite, je suis vraiment ravi. »

Gaston Morvan (Région Bretagne CMB Espoir) : « La Sardinha Cup garde une place à part pour moi, parce que c’était ma toute première course en Figaro, en 2019, avec mon père (Gildas), c’était un bon souvenir avec un top plateau ! On devait aller voir le Portugal, on n’avait pas pu, l’année dernière non plus, cette année, on y va enfin, j’ai vraiment hâte, on fait aussi du bateau pour aller voir du pays, poser le pied à terre à l’étranger. Et le parcours est trop bien, on va se régaler, surtout qu’il y a plus de 20 bateaux et 40 skippers, quand tu regardes la liste des inscrits, il y a de beaux duos ! Je me réjouis de faire cette course, surtout avec Ben (Benjamin Schwartz). Il maîtrise bien l’électronique, la stratégie, le routage, et c’est quelqu’un de simple, humainement facile à vivre, je suis sûr qu’on va bien s’entendre. »