La deuxième édition de la Sardinha Cup aura lieu du 3 au 17 avril, avec une vingtaine de duos en Figaro Beneteau 3 qui vont en découdre sur deux grandes étapes de large. A terre, la course vendéenne va permettre à des jeunes et moins jeunes de continuer à se former aux métiers de la voile sportive.

Quand ils ont lancé il y a deux ans la première édition de la Sardinha Cup, qui avait été la toute première course des nouveaux Figaro Beneteau 3 à foils, les responsables du Team Vendée Formation avaient une idée derrière la tête : certes proposer une belle compétition sportive sur l’eau, mais surtout développer un concept de course-école unique dans le paysage de la course au large.

Ce que confirme Estelle Graveleau, la directrice : « Au Team Vendée Formation, nous formons des jeunes et des moins jeunes en reconversion professionnelle aux métiers de la voile sportive. Nous nous sommes dit que le meilleur moyen de mettre en pratique ce que nous leur apprenons était de leur proposer un cas pratique grandeur nature. Nous avons donc crée une course pendant laquelle ils allaient tous être impliqués dans leurs domaines respectifs, mais pas seulement, l’objectif est qu’ils puissent découvrir tous les aspects d’une telle organisation. »

Les navigateurs qui s’entraînent à l’année au sein de la structure de Saint-Gilles Croix-de-Vie ont ainsi l’occasion de régater en compétition sur leur terrain de jeu habituel, les préparateurs du Team de faire en sorte que les bateaux soient prêts pour le jour J, tandis que ceux qui se forment à la communication, à la gestion de projet ou à l’organisation d’événements nautiques se voient offrir une opportunité rare de travailler concrètement en amont et pendant l’épreuve aux côtés de professionnels qui leur servent en quelque sorte de tuteurs.

C’est notamment le cas de Donatien Billot, 19 ans, étudiant en alternance en BTS technico-commercial dans le milieu du nautisme, qui épaule sur la partie commerciale et marketing Jean-Denis Fouquet, 64 ans, président du Team Vendée Formation. « Pour le passionné de voile que je suis, c’est une vraie chance qui m’est offerte de travailler sur une course de ce niveau avec le Team Vendée Formation. D’autant qu’on me laisse m’exprimer, partager mes idées, je sens que je suis écouté. C’est en plus l’occasion de rencontrer les marins professionnels, mais aussi de se rendre compte qu’il y a une multitude de métiers autour d’une telle course », explique le jeune homme originaire de La Roche-sur-Yon.

Le président du Team Vendée Formation apprécie également cet échange : « Donatien m’apporte son regard sur nos problématiques, ses facilités pour tout ce qui est numérique, de mon côté, je lui apporte mon expérience, je l’aide à gérer son stress, je pense qu’on s’apprend autant l’un que l’autre, c’est très enrichissant. »

Autre binôme, celui formé par Guillaume Avrilla (photo), préparateur technique du Team Vendée Formation, et Thibaut Nocentini, élève de 3e au collège Pierre Garcie Ferrande de Saint-Gilles, qui, pendant la Sardinha Cup, épaulera son aîné pour la vérification du matériel de survie et l’étanchéité des coques des bateaux des skippers du Team Vendée Formation. « Comme j’aime beaucoup la voile, je vais avoir l’occasion de découvrir tous les métiers de la course au large, mais aussi de voir comment les skippers préparent leur course, la météo, leur bateau », se réjouit le collégien de 15 ans. Qui a déjà pu naviguer avec Marion Boutemy, skippeuse du Mini 6.50 aux couleurs du Team Vendée Formation, cette dernière s’étant elle-même formée à la préparation technique sur la Sardinha Cup 2019.

Cinq jeunes du lycée professionnel Eric Tabarly d’Olonne-sur-Mer suivant une formation complémentaire post-bac de préparation technique des bateaux vont également intervenir pendant la Sardinha Cup en soutien technique et logistique sur les Figaro Beneteau 3 du Team Vendée Formation. « Un vrai cas pratique pour eux », se réjouit leur professeur en maintenance nautique, Ifig Cariou. L’établissement scolaire est d’ailleurs doublement associé à la course, puisque les trophées qui seront remis aux vainqueurs sont actuellement fabriqués par des lycéens qui suivent une formation de chaudronnerie. « Ils ont dessiné les croquis qui ont été validés, ils sont passés à la phase de modélisation en 3D, puis ils vont fabriquer les pièces », ajoute l’enseignant.

Cette démarche tournée vers l’échange et la formation ne s’applique pas qu’aux plus jeunes : ainsi, Etienne Saïz, responsable sportif du Team Vendée Formation, notamment en charge de toute la partie logistique mer sur la Sardinha Cup, va profiter de cette édition pour se former à la direction de course aux côtés du professionnel qu’est Guillaume Rotée. « Comme il n’existe pas de formation à proprement parler pour ce poste de directeur de course, le meilleur moyen d’apprendre est de le faire en conditions réelles aux côtés d’un titulaire. Guillaume, dont je serai l’adjoint, accepte de jouer le jeu, il partage tout ce qu’il fait avec moi, m’associe à la rédaction d’avenants et autres documents officiels. » L’objectif est que dans deux ans, la direction de course soit assurée par Etienne Saïz lui-même ! Et qu’il forme en attendant ceux qui lui succéderont sur la logistique mer…

Photo : Jean-Baptiste D’Enquin / Team Vendée Formation