L’audace a payé ! La flotte de la Saint Hilaire-Sardinha Cup, deuxième étape de la Sardinha Cup, éparpillée depuis le départ dimanche entre un groupe majoritaire de 17 bateaux à l’ouest,et 4 francs-tireurs qui avaient décidé de jouer leur carte au plus près des côtes bretonnes, s’est alignée en fin de nuit à l’approche des îles Scilly. Le verdict ? Favorable à ceux qui ont pris le plus de risques, puisque ce mardi matin, c’est le tandem Tanguy Le Turquais-Corentin Douguet (Quéguiner-Innoveo) qui pointe en tête, à moins de 10 milles du phare de Bishop Rock, qui marque l’entrée de l’archipel situé au sud-ouest de l’Angleterre.

Derrière, la bonne surprise vient du duo de Cybèle Vacances-Team Play to B, constitué du Barcelonais Pep Costa, l’un des plus jeunes marins de la flotte (21 ans), bizuth sur le circuit Figaro Beneteau 3, et de l’Anglais Will Harris, qui sont dans le même mille que le bateau de tête, tandis que le peloton, emmené par les vainqueurs de la première étape, Xavier Macaire et Morgan Lagravière (Team SNEF), suit à 4,5 milles des leaders.

« Le premier coup stratégique est passé, c’est bon à prendre pour ceux qui ont osé et sont devant, mais il n’y a pas tant de dégâts que ça, analyse Etienne Saïz, adjoint au directeur de course Guillaume Rottée. Le retour sera moins stratégique, à part peut-être une transition délicate à la pointe de la Bretagne. »

Au programme du jour : le contournement par l’ouest des Scilly dans des conditions idéales (soleil, une dizaine de nœuds), qui permettront aux marins de profiter du spectacle, puisqu’ils vont sans doute raser les cailloux pour faire le moins de route possible, avant une descente de la Manche au près dans une quinzaine de nœuds.

Il sera alors temps, une fois parée la pointe de la Bretagne, d’attaquer ce que Corentin Douguet appelait avant le départ de l’étape « un bord de bûcheron », ce que confirme Etienne Saïz : « Comme sur la première étape, ce tronçon entre la  Chaussée de Sein et BXA (bouée à l’entrée de la Gironde) va se résumer à une course de vitesse, dans 25-30 nœuds de vent d’est très froid,  très dense, avec un clapot sec, ça s’annonce très humide. Ce bord qu’on va qualifier d’océanique va être long, dur et rapide, puisqu’ils seront à BXA dans la nuit de mercredi à jeudi. » Pour une arrivée à Saint Gilles Croix de Vie, une fois la cardinale Sud Banc de Guérande franchie, prévue plus tôt que les routages ne le laissaient imaginer dimanche, à savoir jeudi en fin d’après-midi.