La première nuit de mer sur le Trophée Naomis, première des deux étapes de la Sardinha Cup, a été tonique, avec une descente pleine balle dans un vent d’est-nord-est de plus de 20 nœuds vers la bouée d’Arcachon,. Celle-ci a été franchie en tête ce jeudi matin vers 6h35 par Team SNEF (Xavier Macaire/Morgan Lagravière) devant Bretagne CMB Océane (Elodie Bonafous/Corentin Horeau) et Région Normandie (Alexis Loison/Guillaume Pirouelle).

Alors que les routages au moment du coup d’envoi du Trophée Naomis, mercredi à 16h, prévoyaient le contournement de la bouée d’atterrissage Arcachon, à l’entrée du Bassin du même nom, ce jeudi à 10h, force est de constater que les 21 duos de cette deuxième édition de la Sardinha Cup n’ont pas traîné en route. Un flux tonique d’est-nord-est d’un bonne vingtaine de nœuds, rentré peu à peu dans la nuit, leur a en effet permis de rapidement prendre de la vitesse, probablement sous gennaker, et de dévaler à grande vitesse les côtes charentaises puis girondines.

Probablement emmitouflés sous plusieurs couches de polaires et autres bonnets et capuches, en raison de températures négatives accentuées par la vitesse de leur Figaro Beneteau 3, les 42 skippers sont arrivés au large de la dune du Pyla, avant même le lever du jour. Le premier à enrouler la bouée d’Arcachon a été Team SNEF (Xavier Macaire/Morgan Lagravière), aux alentours de 6h35, suivi par Bretagne CMB Océane (Elodie Bonafous/Corentin Horeau), Région Normandie (Alexis Loison/Guillaume Pirouelle), Primeo Energie-Amarris (Achille Nebout/Ambrogio Beccaria), Gardons la Vue-Fondation Stargardt (Martin Le Pape/Yann Eliès), Quéguiner-Innoveo (Tanguy Le Turquais/Corentin Douguet), Bretagne CMB Espoir (Gaston Morvan/Ronan Treussart) et Performance (Tom Laperche/Loïs Berrehar), Macif (Pierre Quiroga/Erwan Le Draoulec) et Ma chance Moi aussi (Robin Marais/Christian Ponthieu). Une heure après le passage du leader, le dernier à franchir la marque était Volvo (Jonas Gerckens/Sophie Faguet).

Une fois la bouée enroulée, tous ont mis le cap dans le sens inverse, vers le Pays de Saint Gilles, tribord amure dans un vent toujours proche de 20 nœuds, ce qui promet un début de remontée encore assez rapide, avant une approche des côtes vendéennes dans la soirée de jeudi qui devrait voir le vent mollir et s’orienter peu à peu au nord-est. Il sera alors temps d’attaquer le final, le tour de l’île d’Yeu, qui pourrait rebattre les cartes, surtout si celui-ci se fait de nuit dans du vent plus faible. Résultat des courses sans doute vendredi matin.