Après 1 jour 13 heures et 52 minutes de mer, Team SNEF a remporté vendredi matin à 6h le Trophée Naomis (avant jury), première étape de la Sardinha Cup (300 milles). Xavier Macaire et Morgan Lagravière, déjà leaders 24 heures plus tôt à la bouée d’Arcachon, ont mené la course quasiment de bout en bout, résistant à la pression de Région Normandie (Alexis Loison/Guillaume Pirouelle) et de Bretagne CMB Performance (Tom Laperche/Loïs Berrehar), qui complètent le podium.

Deux ans après avoir terminé sur la troisième marche du podium de la première édition de la Sardinha Cup (avec Achille Nebout), Xavier Macaire a d’entrée marqué son territoire sur la seconde, en remportant tôt ce matin, cette fois avec Morgan Lagravière, la première étape, le Trophée Naomis. Une victoire méritée pour le duo de Team SNEF qui aura fait quasiment toute l’étape en tête : deuxième à la bouée Vendée juste après le départ mercredi, derrière le tandem Pierre Quiroga/Erwan Le Draoulec (Macif), le Figaro Beneteau noir s’est emparé quatre heures plus tard des commandes de la flotte au début de la descente vers Arcachon, il ne les a plus lâchées jusqu’à la ligne d’arrivée, franchie à 6h vendredi matin sous une pluie froide.

Non sans quelques sueurs froides cependant, comme l’a reconnu, une fois arrivé au ponton, Xavier Macaire : « Ça a été une super étape, bien menée, avec quand même quelques petites frayeurs sur la dernière phase du parcours, le tour de l’île d’Yeu, c’était un peu stressant. Nous étions tous hyper proches, avec 8 à 10 bateaux en un ou deux milles, et comme le vent mollissait en approchant de l’arrivée, on voyait les autres revenir, mais Morgan a super bien géré le truc, il a été aux réglages, aux petits oignons, pour ne rien lâcher du millimètre d’avance qu’il fallait garder pour gagner, bravo ! ».

Aux côtés de celui qui a remporté l’an dernier la première étape de la Solitaire du Figaro, Morgan Lagravière savourait cette première victoire pour lui sur le Figaro Beneteau 3, conquise de haute lutte : « A plusieurs reprises, nos concurrents ont essayé de mettre le clignotant d’un côté ou de l’autre, mais on a su faire ce qu’il fallait. Je pense que les expériences des différentes courses qu’on a vécues chacun en amont font qu’on sait que dans ces moments, il faut rester lucide et concentré pour bien faire avancer la machine. »

Le talent et l’expérience de deux marins habitués du circuit et du plan d’eau vendéen – Xavier Macaire s’entraîne à l’année avec le Team Vendée Formation, Morgan Lagravière a débuté en Figaro Beneteau en 2011 en tant que skipper du Team Vendée – leur ont donc permis de résister à la meute et de confirmer leur statut de prétendants à la victoire finale sur cette Sardinha Cup.

Cinq minutes derrière eux, la lutte pour le podium a été acharnée, avec un ultime bord de près entre l’île d’Yeu et Saint Gilles Croix de Vie qui a rebattu les cartes au gré des attaques des uns et des erreurs des autres. Encore deuxièmes à 10 milles de l’arrivée, Martin Le Pape et Yann Eliès (Gardons la Vue-Fondation Stargardt) ont ainsi rétrogradé de trois places, faute d’avoir marqué leurs poursuivants.

« C’est frustrant, parce que cette deuxième place était vraiment à portée de main et qu’on avait tout fait pour que les autres soient derrière, regrettait Martin Le Pape sur le ponton de Port la Vie. On avait réussi à creuser l’écart, je pensais qu’il ne pouvait pas nous arriver grand chose, je me suis trompé, ça me servira pour la suite. On va digérer notre boulette, il faut retenir le positif pour la suite, je pense qu’on a vraiment les armes pour jouer aux avant-postes. »

Même petite frustration pour Achille Nebout qui, avec Ambrogio Beccaria (Primeo Energie-Amarris), confessait un tout petit regret d’avoir laissé échapper le podium dans ce final (quatrième place) : « Le sentiment est un tout petit peu mitigé, parce qu’on a vraiment très bien navigué pendant 99% de la course en étant quasiment dans les cinq premiers en permanence. On a fait un bon petit coup après l’île d’Yeu en virant un peu plus tôt que les autres, on était deuxièmes à moins de 2 milles de l’arrivée, et finalement, on est tombés dans une petite bulle sans vent, on s’est fait piéger. »

Région Normandie (Alexis Loison/Guillaume Pirouelle) et Bretagne CMB Performance (Tom Laperche/Loïs Berrehar) en ont profité pour monter sur le podium. « On était à l’affût d’une opportunité, quand elle s’est présentée, on l’a saisie, ça s’est joué sur une décision en 30 secondes, se réjouissait Alexis Loison. On a même cru à la victoire à la toute fin quand Xavier et Morgan se sont arrêtés dans une zone sans vent, mais ça n’a pas suffi, ils méritent cette première manche, on espère pouvoir les embêter sur la seconde. »

Rendez-vous est en effet pris dimanche à 17h pour le coup d’envoi de la deuxième étape, la Saint-Hilaire Sardinha Cup, plat de résistance de cette édition 2021, avec ses 800 milles entre le Pays de Saint Gilles et les îles Scilly, au sud-ouest de l’Angleterre.

L’ordre d’arrivée du Trophée Naomis (300 milles)

  1. Team SNEF (Xavier Macaire/Morgan Lagravière), arrivé à 6h
  2. Région Normandie (Alexis Loison/Guillaume Pirouelle), arrivé à 6h05
  3. Bretagne CMB Performance (Tom Laperche/Loïs Berrehar), arrivé à 6h06
  4. Primeo Energie-Amarris (Achille Nebout/Ambrogio Beccaria), arrivé à 6h07
  5. Gardons la Vue-Fondation Stargardt (Martin Le Pape/Yann Eliès), arrivé à 6h07
  6. Macif (Pierre Quiroga/Erwan Le Draoulec), arrivé à 6h13
  7. Bretagne CMB Espoir (Gaston Morvan/Ronan Treussart), arrivé à 6h19
  8. Bretagne CMB Océane (Elodie Bonafous/Corentin Horeau), arrivé à 6h20
  9. Quéguiner-Innoveo (Tanguy le Turquais/Corentin Douguet), arrivé à 6h25
  10. Ma chance Moi aussi (Robin Marais/Christian Ponthieu), arrivé à 6h36
  11. Devenir (Alan Roberts/Violette Dorange), arrivé à 6h54
  12. Génération Sénioriales (Benoît Mariette/Antoine Lauriot-Prévost), arrivé à 6h58
  13. Charente Maritime (Alexis Thomas/Robin Follin), arrivé à 7h08
  14. RLC Sailing (Estelle Greck/Laurent Givry), arrivé à 7h19
  15. Cybèle Vacances/Team Play to B (Pep Costa/Will Harris), arrivé à 7h21
  16. Mercyships.org (Marc Mallaret/Sébastien Marsset), arrivé à 7h27
  17. Marine Nationale/Fondation de la Mer (Philippe Hartz/Benoît Hochart), arrivé à 8h03
  18. Team Vendée Formation (Charlotte Yven/Pierre Daniellot), arrivé à 8h30
  19. G-Alok (David Paul/Damien Cloarec), arrivé à 8h36
  20. RL Sailing (Kenneth Rumball/Pamela Lee), arrivé à 8h41
  21. Jonas Gerckens/Sophie Faguet (Volvo), arrivé à 13h34